TRENTE TROISIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE DE L’ANNEE C

TEXTES : Ml 3, 19-20a / Ps 97(98), 5-9 / 2Th 3, 7-12 / Lc 21, 5-19

PREDICATEUR: P. Martin KOTCHOFFA, SVD

THEME: N’ayez pas peur

 

En ce trente-troisième dimanche du temps ordinaire de l’année C, les textes liturgiques nous invitent à la sérénité. Oui, si nous sommes des disciples du Christ nous ne devrons avoir peur ni de la fin du monde ni des persécutions.

La vision du Christ est merveilleuse. Pour lui, si nous menons notre vie dans la simplicité de cœur et la transparence à la lumière des saintes écritures alors les évènements des jours derniers aussi terribles soient ils ne nous ébranleront pas. Car nous serons jugés dignes de Lui. Mais si nous persévérons dans le péché sans nous repentir alors nous serons consumés comme de la paille par le jour du Seigneur comme nous le dit si bien la première lecture. Bien-aimé(e)s le jour du Seigneur te trouvera-t-il dans la sérénité ou dans la peur ?

Si la question de la fin est importante, il ne faudrait pas oublier la vie ici-bas avant cette fin. Bien-aimé(e)s les persécutions sont inhérentes à la vie chrétienne. Une vie chrétienne dénudée d’obstacles, de persécutions, de fausses accusations, de rejets, etc. est une vie sans lendemain. Pour le Christ nous devons accueillir avec joie ces moments de difficultés qui adviennent à cause de notre foi en Lui. Et quelque soit là où nous serons amenés à rendre compte de notre espérance en Lui, il se chargera de mettre sur nos lèvres les paroles idoines qui mettront en difficulté nos adversaires. Et ces adversaires Jésus les nomme clairement : ce sont nos proches. Oui nos proches qui auront des convictions différentes de notre foi chrétienne.  Mais pour le Christ si nous ne succombons pas à la tentation d’abandonner et que nous tenons ferme alors « pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. » (Lc 21, 18). Bien-aimé(e)s il est certain que nous avons plus à gagner en restant fermement attachés au Christ. Car au-delà des souffrances en ce monde ci c’est la vie en abondance qui nous attend.

 

Bien-aimé(e)s si aujourd’hui tu entends la voix du Seigneur t’invitant à ne pas avoir peur n’endurcis pas ton cœur. Amen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.