DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR DE L’ANNEE A

dimanche des rameaux

TEXTES : Is 50, 4-7 / Ps 21(22), 8-9, 17-20. 22-24 / Ph 2, 6-11 / Mt 26, 14 – 27, 66

PREDICATEUR : P. Martin KOTCHOFFA, SVD

THEME : La volonté de Dieu

Bien-aimé(e)s dans la belle prière que Jésus nous a apprise, il y a la bonne mention de l’accomplissement de la volonté de Dieu : « que ta volonté soit faite ». Et à Gethsémani Jésus reprend la même expression, en priant son Père, : « que ta volonté soit faite » (Mt 26, 39).

Et cette volonté particulière de Dieu, Jésus la connait, c’est le rachat de l’humanité. Et ce rachat doit nécessairement passer par le sacrifice de la croix. Jésus s’abandonne à cette volonté de son Père, par amour pour Lui mais aussi par amour pour nous les bénéficiaires. Jésus a voulu demeurer obéissant à son Père jusqu’au bout, pourvu que la volonté de son Père soit accomplie. Et Saint Paul ne le dira pas assez : « Il (Jésus) s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix » (Ph 2, 8).

Bien-aimé(e)s cette attitude de Jésus doit nous interpeller vivement en tant que ses disciples. Jésus a volontairement et librement recherché et découvert la volonté de son Père. Et parce qu’il l’a découvert, il s’est décidé de l’accomplir librement et sans contrainte. Est-ce que nous prenons le temps de rechercher la volonté de Dieu dans notre vie ? Est-ce que, quand nous la découvrons, nous en faisons notre priorité ? Est-ce que connaissant la volonté de Dieu nous sommes décidés, quel que soit le prix à payer, d’y obéir jusqu’au bout ? Ou bien face aux intérêts mondains, nous oublions la volonté de Dieu ?

Peut-être que nous avions à un moment donné de notre histoire personnelle, communautaire et mondiale, fait des choix qui vont à l’encontre de la volonté de Dieu. Nous avions privilégié nos intérêts à ceux de Dieu. Nous avions mis Dieu dans le placard et avions décidé de conduire nous-mêmes notre vie par nos différentes prises de décisions. Cela a fait de nous des rebelles contre la volonté de Dieu. Et les conséquences aujourd’hui dans notre vie sont multiformes : manque d’amour et de paix, maladies de toutes sortes, etc… Mais il est encore possible de changer !

Bien-aimé(e), la semaine sainte qui débute sera l’occasion pour voir jusqu’où la soif de l’obéissance à la volonté de Dieu a conduit Jésus. Ce sera aussi pour toi l’opportunité de jauger jusqu’où ton engagement à la suite du Christ peut aller ou bien est actuellement. Il t’appartient donc de demander à Jésus de t’apprendre à ne faire que sa volonté et jamais la tienne !

Bien-aimé(e) si, aujourd’hui, tu entends la voix du Seigneur t’invitant à ne faire que sa volonté n’endurcis pas ton cœur. Amen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.